vignette ssii

TPE – SSII (ESN) – Auto-Entrepreneur…

Dans cet article, j’expose en premier, mon vécu en milieu professionnel puis je détaille les observations qui peuvent en être tirées d’une manière plus générale.

La vidéo

Mon expérience en petite structure

Cela fait maintenant plus de 10 ans que je travaille dans l’informatique, et au cours de ces années j’ai fréquenté plusieurs structures, des petites comme des grandes.

J’ai tout d’abord effectué un stage, à l’issue de mon DUT informatique, dans une entreprise familiale d’environ 10 personnes qui proposait des prestations de création de sites internet. J’ai ensuite réalisé un stage dans une entreprise encore plus petite, de 2 personnes, qui avait créé un site de jeu de gestion de football en ligne (elle existe d’ailleurs toujours.).

Ces deux premières expériences m’ont permis de voir les avantages et les inconvénients de travailler dans des petites structures.

Les avantages : j’ai apprécié d’avoir un contact direct avec mes supérieurs, de pouvoir parler plus facilement de mes difficultés, de disposer d’une certaine entraide, et d’assumer rapidement des responsabilités, etc…

Les inconvénients : La proximité avec ses collègues et supérieurs impose des règles de bonne entente indispensables pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. J’ai eu des difficultés à travailler avec certaines personnes, ce qui s’est révélé assez difficile à supporter.

Mon expérience dans les SSII

J’ai ensuite réalisé une alternance à IBM pendant mes deux années de Master MIAGE. J’ai gagné des compétences en management et en gestion de projet auprès de la personne que je considère aujourd’hui comme celle m’ayant tout appris.

Cette expérience d’alternance m’a permis de grandir à tous les niveaux : maturité, technicité, responsabilité, implication, etc… Au cours de ces deux années de MASTER, j’ai changé du tout au tout.

Mon rôle dans l’entreprise était d’être chef de projet junior au côté d’un chef de projet senior. Nous avons géré une équipe de 50 personnes, dont une partie était en Inde. Pendant plus d’un an, je me suis déplacé sur le site du client à plus de 2h30 de mon lieu de travail, est j’ai dormi à l’hôtel environ 3 nuits par semaine.

J’ai ensuite rejoint l’entreprise Capgemini où j’ai exercé plusieurs métiers en passant de développeur web, à consultant fonctionnel, puis gestionnaire de rôle dans SAP, ou encore chef de projet. J’ai été amené à me déplacer régulièrement sur le site des clients et même à me rendre en Inde.

Enfin, j’ai aussi travaillé dans l’entreprise CGI, où j’étais chef de projet et en déplacement sur le site du client environ 3 jours par semaine.

Lors de ces années passées en SSII, j’ai donc effectué de nombreux déplacements, j’ai pu monter en compétence rapidement et j’ai obtenu des responsabilités en gestion de projet. Cependant, j’en suis ressorti épuisé mentalement. A l’époque j’étais très ambitieux, j’ai voulu gravir les échelons rapidement. J’ai réussi à le faire puisque je suis devenu chef de projet à 27ans, ce qui est relativement tôt en réalité. Dans ce type de structure il est très rare de commencer une carrière de chef de projet en sortie d’école, malgré le discours que l’on peut entendre auprès de certains organismes de formation.

 J’ai cependant fini par « craquer » du fait de la pression que je me mettais moi-même et j’ai fait un « burn-out ».

Je me suis rendu compte que je n’étais pas fait pour les déplacements et que je souhaitais avoir une vie plus tranquille.

De même, j’ai constaté que l’évolution salariale était faible. Une fois par an, j’ai échangé avec mon manageur et j’ai reçu une note qui était censée influer sur mon évolution salariale. Cependant, bien qu’ayant obtenu des notes élevées (dont la meilleur possible une année), l’augmentation de salaire n’a pas été au rendez-vous (moins de 4%)

Des échanges avec des salariés d’autres SSII, à l’époque, m’ont appris qu’ils faisaient le même constat que moi.

Mon expérience d’indépendant

Pour compléter ce retour d’expérience, l’une des plus grandes difficultés que j’ai eu de travailler en entreprise, que cela soit dans des petites ou des grandes, c’est le faible lien que j’arrivais à distinguer entre la valeur que je créais et le salaire que j’avais à la fin du mois.

Avant d’arrêter j’étais relativement bien rémunéré environs 2500€ net par mois, à Toulouse. Pourtant ce salaire ne me convenait pas. Je souhaitais avoir une partie variable, mais ce n’était pas prévu dans ce type d’emploi. Certes il existait quelques primes sur résultat, mais cela ne correspondait pas à mes besoins. Il était fondamental pour moi de créer ce lien entre production, valeur, et salaire.

C’est pourquoi j’ai finalement réussi à lancer ma propre activité, et même si les débuts ont pu être compliqués financièrement, j’ai l’avantage de savoir, aujourd’hui, pourquoi je travaille.

Ayant désormais quitté le monde de l’entreprise pour m’orienter dans un premier temps sur l’enseignement avec une année en école supérieur d’informatique, puis ensuite en créant ma propre entreprise, je ne me vois plus redevenir salarié.

Le statut de micro-entrepreneur que j’ai actuellement présente de nombreux avantages, et aujourd’hui j’ai la possibilité de travailler de l’endroit où je veux, selon des horaires que je peux choisir et sans avoir besoin de me déplacer.

Bien entendu il y a des contreparties et il me faut désormais arriver à vendre mes prestations et produits, ce qui provoque également du stress même s’il est différent de celui subi en entreprise.

Ce statut n’est donc pas fait pour tout le monde non plus, et je comprends désormais le confort que peut représenter le fait d’être salarié en entreprise.

Si vous faites ce dernier choix, ayez conscience des diverses contraintes que vous allez rencontrer.

Les contraintes du travail en entreprise

Dans les petites structures, il est plus difficile de travailler sur des sujets différents et une certaine lassitude peu apparaître. Bien entendu cela dépend des entreprises.

Dans les SSII, vous aurez la possibilité de travailler sur des projets très différents et vous pourrez en changer « régulièrement ». Cependant, sachez qu’en général, ce n’est pas vous qui choisissez mais l’entreprise, en fonction de ses besoins. Par exemple, il m’est arrivé d’apprendre du jour au lendemain que je devais travailler sur un nouveau sujet ou projet, et même me déplacer sur site client.

Il est souvent dit que le salarié de SSII est considéré comme « un morceau de viande », qui est utilisé en fonction des besoins de l’entreprise, sans trop le respecter. De mon expérience, ce constat n’était pas totalement faux à l’époque où j’y exerçais. Malgré tout, cela dépend des entreprises. Il ne faut pas oublier que ce sont des hommes qui les gèrent, et certaines personnes d’exception peuvent être à la fois de bons gestionnaires et respecter les êtres humains qu’ils managent.

Dans une SSII, vous avez la possibilité d’évoluer rapidement en responsabilités si vous êtes travailleur, motivé, et bien entendu « bon » dans ce que vous faites. Vous serez très probablement amené à être « en déplacement » une partie de la semaine si vous souhaitez progresser dans l’entreprise. Il faut donc accepter cette contrainte et il me semble donc difficile de concilier la vie de famille et l’activité sur certains postes en SSII.

Pour la rémunération de ses employés, la politique menée en SSII est souvent de préférer recruter de nouveaux talents plutôt que payer plus les anciens. Cela engendre un turn-over assez important. Ainsi, en général un salarier de SSII reste en moyenne 2 à 4 ans, avant de changer d’entreprise pour obtenir une augmentation de salaire d’environ 10%.


La négociation de salaire lorsque l’on est en activité dans l’entreprise est très complexe à réaliser, et il est préférable de bien négocier avant de commencer. 


Bien entendu, ces derniers points sont probablement à relativiser en fonction des entreprises.

Apprendre le développement web

Pour apprendre le développement, plusieurs parcours son disponible sur la plateforme d’apprentissage H2PROG.

Pour toute question, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse : contact@h2prog.com

Categories:

Tags:

Pas de réponse pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *